Croisière plongée en thailande phuket et khaolakCroisière plongée Phuket et Khaolak

Le plaisir est souvent déclenché par l’un ou plusieurs de nos sens. A l’avant de Bunmee 3, je fixe l’horizon qui avance constamment devant moi en m’éloignant peu à peu de la côte. Je reste attentif aux formes des vagues, à la perspective des lignes que forment les quelques nuages, aux couleurs vives que le soleil m’offre, aux sons des flots qui caressent la coque du bateau, au parfum du sel sur ma peau... Dive now !
Devis voyages plongée

Jean-Pierre BOUMATI Association Le Pied dans l'Eau

Jean-Pierre BOUMATI, cofondateur avec Véronique Dufresnes de l'association "Le pied dans l’eau" (ateliers et pédagogies uniques pour vaincre sa peur dans l'eau), répond aux questions de Paradise Plongée.
Il nous explique avec précision et passion les origines et causes des phobies de l'eau, les méthodes pédagogiques et ateliers proposés par son association pour y remédier. Des informations riches et intéressantes, notamment pour les cadres en plongée sous-marine régulièrement confrontés à ces angoisses lors des baptêmes de plongée.

Jean-Pierre BOUMATI
Cofondateur de l'association "Le pied dans l’eau"

Paradise Plongée:
Quand et comment vous est venue l’idée de créer l’association Le Pied dans l’Eau ?

J.P. Boumati: En 1982, animateur de groupe de développement personnel et de thérapie, j’étais passionné par les sciences humaines et par l’eau que j’utilisai déjà dans mon activité.
Pour répondre à une curiosité personnelle, avec ma compagne Véronique Dufresnes (éducatrice spécialisée, MNS, licenciée en science de l’éducation et également passionnée par les sciences humaines) nous mettons en place un atelier de recherche sur l’adulte et la peur dans l’eau.
L’étude de la peur dans l’eau et sa résolution se situait au carrefour de nos centres d’intérêts. Nous constations que la leçon de natation traditionnelle, non seulement n’apportait aucune réponse aux personnes qui avaient peur dans l’eau, mais de plus, pouvait créer ou renforcer les traumatismes.
Nous pensions consacrer à cette démarche, faite dans le cadre de nos loisirs, une heure par semaine, en piscine, pendant 6 mois.
À ce moment-là, nous avons prié le ciel pour que 10 à 15 personnes ayant vraiment peur dans l’eau acceptent de participer à cette recherche. Nous fûmes très étonnés d’être aussitôt submergés par les demandes et très vite captivés par l’intensité des motivations, des émotions et de la joie des premiers participants.

Avec mes bracelets, je découvre tout et ne crains rien...
Cette joie était bien sûr contagieuse, et de plus, nous avions à chaque séance le plaisir de progresser dans notre compréhension de ces peurs et l’élaboration des solutions.
Aujourd’hui notre acuité s’est accrue, et cette joie partagée est toujours aussi gratifiante. Nous sommes réellement reconnaissants, à toutes ces personnes dont la présence et l’implication, nous permettent de toujours mieux comprendre et mieux élaborer notre méthode.

Paradise Plongée:
Les "encadrants" de l’association ont-ils des compétences et diplômes spécifiques ou sont tout simplement passionnés ?

J.P. Boumati: Les animateurs responsables d’un groupe sont tous BESSAN ou BEES 1.
Certains sont également formés aux techniques du potentiel humain (sophrologie, PNL, accompagnement des émotions…).
Des coanimatrices ou teurs, anciens participants, voulant partager leurs découvertes, peuvent s’associer à chaque groupe. Parmi eux se trouvent des professionnels de la pédagogie et de la relation d’aide, enseignants, médecins, psychologues, psychiatres, psychanalyste… (Consulter les témoignages)

Paradise Plongée:
Quels sont les origines et causes expliquant généralement la phobie de l’eau au niveau des personnes que vous rencontrez ?

J.P. Boumati: Certains auteurs y voient une peur ancestrale de l’homme sorti des eaux et menacé d’y retourner lors des grands déluges.
- Dans la vie intra-utérine, chacun de nous était totalement immergé dans l’eau et a pu associer à celle-ci de l’inconfort, du stress, un traumatisme, vécu et transmis par la mère.

Découverte en Piscine
- Lors de notre naissance, nous avons vécu une grande histoire entre l’eau chaude du cocon maternel que nous devions quitter dans les cris et la souffrance pour trouver l’air. Les obstétriciens appellent cela « l’expulsion » et d’autres le traumatisme de la naissance.
- Les traumatismes conscients et parfois oubliés : on m’a poussé, je suis tombé à l’eau, j’ai cru que j’allais mourir; j’ai assisté à une noyade, j’ai eu très peur...
- La culture familiale : les adultes autour de moi m’ont transmis leurs propres craintes, parfois avec les meilleures intentions du monde. Ils ont pu aussi me traumatiser en ne respectant pas mes craintes.
Les cultures régionales : en bordure de rivière, de plan d’eau ou au bord du littoral, les adultes ont souvent eu peur pour leurs enfants, et afin de les dissuader d’approcher l’eau, les ont mis en garde avec de tels accents de frayeur, feints ou réels qu’il en est resté quelque chose.
- L’ancrage : sans en être conscient, nous avons pu associer l’eau à un événement, une sensation, une émotion extrêmement désagréable. Maintenant, chaque fois que nous approchons de l’eau, et que nous retrouvons certains stimuli sensoriels, par exemple : l’odeur du chlore, le froid et la sensation de mouillé, l’eau sur certaines parties du corps, les cris dans la piscine… et nous pouvons être submergés par des émotions invalidantes qui appartiennent au passé.

Paradise Plongée:
Existe-il différents degrés de phobie de l’eau ?

J.P. Boumati: En 25 ans de pratique, nous n’avons pas croisé de personne qui ait une phobie DE l’eau.
Nous accueillons des personnes qui sont profondément attirées par l’eau, qui aiment l’eau, mais qui peuvent avoir très peur DANS l’eau.
Cette peur dans l’eau peut avoir différentes intensités et survenir à différentes étapes de la progression. L’intensité de cette peur se mesurer à l’intensité des réactions physiologiques qu’elle engendre : suées, accélération du rythme cardiaque et respiratoire, tentions musculaires, perte de lucidité…
Ces peurs peuvent engendrer deux réactions différentes.
Soit l’inhibition, la personne, malgré son désir de progresser est paralysée.
Soit un volontarisme violent. Pour agir, la personne se fait violence et entre dans un blindage émotionnel et sensoriel, elle peut faire mais ne sent rien.
Cette personne se met en grand danger car inévitablement elle rencontrera son seuil de stress, par exemple en grand bain, et ce sera la panique.
Ces peurs vont de la peur d’entrer dans l’eau au-delà du mollet à la peur d’être gêné par un obstacle en nageant dans le grand bain, en passant par la peur de l’immersion du visage et celle de s’allonger sur le ventre ou le dos.

Paradise Plongée:
Quelles méthodes et pédagogies mettez-vous en place pour combattre la phobie de l’eau ?

J.P. Boumati: La méthode, Le pied dans l’eau®, propose une activité qui, dans un même stage, peut aller des tous premiers pas dans l’eau, avec des adultes qui peuvent avoir très peur dans l’eau, jusqu’à la plongée libre et randonnée palmée.
Notre activité à lieu en piscine et sur des sites marins exceptionnels où nous faisons également de l’identification de la faune marine.
Notre méthode pédagogique est centrée sur la personne et non pas sur un programme ou une technique.

L'attrait de la faune sous-marine: Poissons papillons tabacs
Nous sommes centrés sur les besoins de la personne (qui ne sont pas toujours ses envies) et lui proposons des réponses dans un ordre chronologique.
Quel que soit le stage, nous intervenons au minimum à quatre animateurs avec des propositions différentes étudiées de telle sorte à couvrir tout le champ des besoins. À chaque séance, ces propositions sont mises au point en réunion pédagogique par l’équipe d’animation, et renouvelées en tenant compte de la progression des personnes. À tout moment, selon leur progression et leurs nouveaux besoins, les stagiaires peuvent changer de proposition, ce qui leur permet de respecter leurs rythmes et leurs émotions.
En 25 ans de pratique et de recherche, nous avons mis en évidence, et sommes convaincus, que dans ce contexte d’apprentissage, seul ce qui est senti sera acquis. C’est pour cela que nous ne cherchons pas à faire faire, mais à faire sentir, pour nourrir notre mémoire de perceptions justes et positives. Ce sont ces nouvelles perceptions mémorisées qui permettront à la personne de modifier de façon viable et durable son comportement et sa relation à l’eau.
Notre objectif est de permettre aux personnes d’entrer dans une vraie relation sensorielle avec l’eau afin de percevoir, entre autre, la réalité de la poussée d’Archimède, et le fait que l’eau n’entre pas dans le corps.
Seule la perception de ces réalités est à même d’invalider les croyances morbides du départ, "moi je ne flotte pas, et l’eau me rentre par le nez la bouche… et m’étouffe".

Pour entrer dans cette relation sensorielle avec l’eau nous faisons le maximum pour permettre aux stagiaires de se détendre du mieux que possible.
Nous sommes donc particulièrement attachés à la mise en place d’un contexte d’apprentissage permettant la détente. Ce contexte est élaboré tant sur le plant matériel et environnemental que sur le plan de la relation psychopédagogique.
Sur le plan matériel, nos piscines sont exclusivement réservées durant les séances. Ce sont de grands bassins de 25 m où il y a pied d’un côté, et pas pied de l’autre. La température de l’eau est de 28 à 32° selon les stages. Nous cherchons à y maintenir une atmosphère la plus calme et sereine possible. Nous sommes dans l’eau en permanence pour sécuriser, montrer et aider concrètement.

Sur le plan psychopédagogique, après avoir perçu l’intensité que peut avoir cette peur (peur de mourir de suite), nous sommes admiratifs du courage et de l’énergie qui sont mis en œuvre par nos stagiaires. Et sommes également très touchés par la confiance qu’ils nous font.
Nous tendons à avoir un accueil inconditionnel et bienveillant pour chaque personne et proscrivons tout jugement de valeur négatif.
Nous considérons que si malgré une motivation sans ambiguïté, une personne ne progresse pas, ce sont nos compétences qui sont en causes et non les siennes.


Rencontre magique avec une Raie Manta
Nous leur recommandons et les aidons à être centrés sur eux et leurs perceptions (et non pas sur le prof, les autres ou des objectifs présentement irrationnels et souvent dictés par une pression à la conformité).
Le plus souvent possible, nous sommes ludiques et nous nous adressons aux sens pour prendre de vitesse le mental, qui croit "que ce n’est pas possible".
Chaque fois que possible nous pratiquons un humour bienveillant et le rire prend beaucoup de place sur la peur dans nos stages.

Les deux fondateurs de la méthode Le pied dans l’eau, Jean-Pierre Boumati et Véroniques Dufresnes sont partie prenante des valeurs Rogériennes (Carl Rogers : centration sur la personne, écoute, empathie…) et ont été formés aux techniques du potentiel humain (gestalt, analyse transactionnelle, bio énergie…) Ils sont Master PNL depuis 1987.

Paradise Plongée: Faîtes-vous appel à des structures de plongée dans le cadre de vos démarches pédagogiques ? Lesquelles et dans quels lieux ? L’approche de la plongée est-elle différente au regard d’un baptême "classique" ?

J.P. Boumati: De 1991 à 1997 en Guadeloupe, nous terminions nos stages pas une journée d’initiation à la plongée et une journée de baptême ou post-baptême avec Dominique Déramé et son équipe des Heures Saines.
La qualité de l’initiation, première rencontre avec le matériel et la plongée, est déterminante. Cette initiation comme le baptême doit se faire avec beaucoup de douceur en évitant que le moniteur précède l’élève, qui à peur, dans son rythme. Ce baptême doit être vécu comme l’opportunité de réaliser un rêve et non comme un piège où la personne se retrouvera entraînée dans l’envie de réussir, à tout prix, du moniteur.


Stage en Mer Rouge: la toute première sortie en mer
Paradise Plongée:
Quel est globalement le pourcentage de réussite ?

J.P. Boumati: Dans ce domaine la notion de réussite est difficilement évaluable car très liée aux objectifs de chaque personne et la progression se poursuit souvent au-delà de nos stages, sur les lieux de résidence des stagiaires.
Le sentiment de satisfaction est plus facile à évaluer. Nous l’avons fait au travers d’une enquête de satisfaction dont voici un extrait des résultats :
504 personnes ayant effectué un stage ont répondu anonymement à un questionnaire dont le traitement informatique a été réalisé par la société "Double Précision".

Appréciation globale sur le stage

  • Très satisfait 56,9 %
  • Satisfait 33,1 %
  • Moyennement satisfait 7,1 %
  • Insatisfait 0,6 %
  • Très insatisfait 0,2 %
  • Sans réponse 2,0 %
Recommanderiez-vous un stage "Le pied dans l’eau" à vos amis ?
  • Oui 97,0 %
  • Non 1,0 %
  • Sans réponse 2,0 %
Paradise Plongée: Peut-on dire que la phobie de l’eau est ensuite vaincue définitivement ?

J.P. Boumati: Nous constatons que les personnes qui ont fait jusqu’au bout cette démarche de

Le rêve devient réalité...
réconciliation, ont ensuite une jubilation à pratiquer l’eau. Jubilation qu’éprouveront rarement les personnes qui ont appris à nager sans s’en rendre compte.
Cette jubilation les pousse à aller plus loin et notamment vers la plongée sous-marine.
Même si aucune personne n'est à l'abri d'un nouveau traumatisme, nous avons l’exemple d’une résistance extrême à un nouveau traumatisme :
l’expérience de Jean-Marc B qui après avoir suivi nos stages a vécu un naufrage.
À bord d’un ferry qui a coulé, faisans plus d’une centaine de victimes, Jean-Marc a passé plusieurs heures la nuit dans l’eau avant d’être sauvé. Maintenant il fait toujours partie de l’équipe des coanimateurs du Pied dans l’eau. (Lire son témoignage)

Paradise Plongée:
Vos démarches suscitent parfois une attirance pour la plongée ? Certains de vos membres pratiquent-ils ensuite la plongée ?

J.P. Boumati: Beaucoup attrapent le "virus de l’eau" et s’orientent ensuite vers la plongée de façon durable. Plusieurs ont des niveaux 3 de plongée. Jacques-Yves A. est moniteur fédéral.

Paradise Plongée:
De quelle manière faites-vous connaître votre association ?

J.P. Boumati:
Le bouche-à-oreille, notre site web, et de nombreux reportages dans les médias.

Paradise Plongée:
Votre plus beau souvenir dans le cadre de vos activités associatives ?

J.P. Boumati: Aux Maldives, accompagnant des stagiaires dont certains portent encore des bracelets gonflables, nous nous immobilisons devant des raies mantas. Celles-ci nous font un balais incroyable de looping et finissent par venir nous toucher. Au retour, larmes d’émotion et de joie d’avoir été accepté par ces grands représentants du monde marin. Là où certains fantasmaient sur la présence de monstres aussi horribles qu’imaginaires, nous avons eu l’impression de recevoir un surprenant signe de bienvenue voire d’hospitalité.


Préparation au saut en pmt
Paradise Plongée:
La plongée bouteille : vous pratiquez de temps à autre ?

J.P. Boumati: Oui, je pratique la plongée de temps en temps, et notamment lors des prospections que nous faisons souvent à l’aide de bateaux de plongée.

Paradise Plongée:
Votre avis sur la pratique de la plongée et à ce jour ?

J.P. Boumati: Un monde de sensation, de calme et d’équilibre physique et psychique, qui mériterait dans bien des clubs de par les océans d’être encadré avec plus de sérieux, de sécurité et de chaleur.

Paradise Plongée:
Vous aimez :

J.P. Boumati:

Le bonheur qui ouvre les sourires et éclaire les yeux.
Les rires entre amis les soirs d’été sous les étoiles.
Les câlins des enfants ensommeillés.
Mon métier de passeur, de la peur au bonheur dans l’eau.
Le dauphin sauvage qui s’approche, tout près.
Savoir que quoi qu’il arrive, le levé, le coucher du soleil et les arcs en ciels seront toujours beaux.



Le bonheur affiché...
Paradise Plongée:
Vous détestez :

J.P. Boumati:

Hormis la souffrance, la guerre, et le fanatisme,
Les cours, leçons, ou stages d’aquaphobie qui malheureusement portent bien leur nom et qui en confondant le mal avec le remède indiquent le peut de réflexion de leurs auteurs et leur mercantilisme.
Les chiens qui aboient quand passe la caravane ou les frustrés agressifs.
Les copies qui ne citent pas leurs sources.
Les imbus et les butés
Les imbéciles tonitruants, que se font les champions de causes qui se passeraient bien d’eux.

Paradise Plongée:
En dehors de votre association, quels sont vos activités professionnelles et centres d’intérêts ?

J.P. Boumati: J’ai été contrôleur de circulation aérienne, éducateur auprès d’adultes handicapés mentaux et d’enfants épileptiques, animateur de groupes de développement personnel et de thérapie, formateur en communication en grande école (IGS) et en entreprises.
Depuis 15 ans je me suis entièrement consacré au Pied dans l’eau.
J’adore m’évader dans la montagne, loin des villes, pour randonner une ou deux semaines.
J’adore bricoler et concevoir des plans d’aménagement, de maison, de jardin. J’aurais aimé être architecte.

Paradise Plongée:
Un regret sur le développement de votre association ?

J.P. Boumati: Ne pas avoir su faire comprendre que notre activité est complémentaire de celle des maîtres nageurs classiques. Nous ramenons dans les piscines des personnes qui n’envisageaient plus d’y retourner un jour.
Avoir suscité autant de mauvaises copies dont les âneries intitulées cours d’aquaphobie.

Paradise Plongée:
Vos projets en cours et futurs ?

J.P. Boumati:
Continuer à me faire plaisir, et écrire pour laisser une trace de ces aventures partagées.


En savoir plus :
Association "Le Pied dans l'Eau"
Jean-Pierre BOUMATI

Site Web
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél : 01 42 83 03 90

Annuaire plongée
Vacances plongée

Plus de 300 voyages proposés par les voyagistes à découvrir !

Voir les offres...

Croisières et Séjours

matériels de plongée

Les incontournables

VOYAGES
Votre devis vacances plongée en ligne
MATERIELS
Votre devis achats matériels en ligne
ACTUALITÉS
Les dernières actus de la plongée
NEWSLETTER
Recevez par email les news mensuelles
EQUIPEMENTS
Un catalogue des matériels de plongée
DESTINATIONS
Pays et lieux où plonger
MEDIAS
Galeries de milliers de photos
Voyages plongée sous-marine
Croisières et séjours plongée  - Bonaire
  - Egypte
  - Kenya
  - Maldives
  - Maurice
  - Mexique
  - Oman
  - Kenya
  - Seychelles
  - Tanzanie
  - Viêt-Nam...
Matériels de plongée  - Bouteille
  - Caisson
  - Détendeur
  - Gilet
  - Instrument
  - Lampe
  - Masque
  - Ordinateur
  - Palme
  - Tuba
  - Vêtement...