Croisière plongée en thailande phuket et khaolakCroisière plongée Phuket et Khaolak

Le plaisir est souvent déclenché par l’un ou plusieurs de nos sens. A l’avant de Bunmee 3, je fixe l’horizon qui avance constamment devant moi en m’éloignant peu à peu de la côte. Je reste attentif aux formes des vagues, à la perspective des lignes que forment les quelques nuages, aux couleurs vives que le soleil m’offre, aux sons des flots qui caressent la coque du bateau, au parfum du sel sur ma peau... Dive now !
Devis voyages plongée

Reportages voyages

Voyage plongée Ile Maurice : regards complices

voyage plongée maurice
La première chose qui frappe en arrivant à l’île Maurice, c’est la mer : normal, c’est une île ! Elle est constamment présente vu le peu de relief, sauvage ou domptée, souvent calme et accueillante. Elle sait séduire par ses plages alanguies et bordées de fines vaguelettes blanches, ses tons feutrés ou vifs, dégradés ou violents selon l’heure du jour. La mer est l’actrice principale de ce décor de rêve, entre verts et bleus, du turquoise côté lagon aux couleurs plus profondes, côté océan. En saison et en saison seulement, la seule qui peut lui voler la vedette est la canne à sucre, responsable de cette odeur si caractéristique de l’île...

Maurice est l’une de ces régions du globe qui parlent d’elles-mêmes tant le nom résonne dans l’inconscient du voyageur. Une seule visite suffit à ne jamais l’oublier. Ici, l’histoire domine et impose son passé au milieu des saris colorés et des fruits exotiques. De poèmes créoles en histoires d’amour mythiques, ce lieu s’imprime dans le cœur des hommes et des femmes qui y habitent et donc, de ceux qui viennent les côtoyer l’espace d’un séjour. Comme les navigateurs, les touristes en tombent facilement amoureux et à l’image de Paul et Virginie, ils et elles rêvent : elles rêvent d’îles, ils rêvent d’ailes…

voyage ile maurice    ile maurice    maurice    séjour ile maurice

L’histoire de ce « petit » peuple est passionnante mais, c’est sans compter sur celle du peuple de la mer. Alors à Maurice, ajoutons une dimension à nos désirs en osant la plongée. Découvrons un univers insoupçonné. Perdons, sous l’eau, la notion du temps pour découvrir une tranquillité infinie. Laissons nos sens s’en imprégner et repartons enfin de ce pays, encore plus riches de sensations nouvelles. Sous l’eau, je perçois la face inconnue de mon âme passée, essayant d’y puiser les ressources pour construire mon présent et mieux vivre mon futur. J’en apprécie la lenteur car, à terre, le silence et le temps me semblent de moins en moins accessibles. Comme une distorsion des sons dans l’espace-temps rendant chaque instant magique. Ici, l’essentiel est dans le détail. Un accouplement de nudibranches, un poisson immobile en pleine eau. Chaque lieu révèle une impression unique : le léger courant sur la peau ou les rayons du soleil juste sous la surface.

Le récif et le lagon abritent ici une faune d’une immense diversité : coraux et poissons multicolores, crustacés curieux, coquillages colorés, tortues, éponges avec des sites fabuleux pour notre activité favorite. Entre le ciel et la mer, c’est comme un duo musical qui s’affranchit par instants de la partition, pour mieux la servir. Avec l’horizon comme la baguette du chef d’orchestre qui est ici le soleil. Liberté donc d’expérimenter de nouveaux spots, de s’enrichir culturellement, de découvrir la cuisine créole ou, tout simplement, d’apprécier le temps qui coule dans un farniente total. A chacun de moduler, selon ses envies et ses aspirations, un séjour qui répond au mieux de ses attentes. De plus, le très apprécié accueil mauricien préserve l’intimité du voyageur. Sur l ‘épave du Stella Maru, ce bateau japonais de quarante-quatre mètres de longueur et de sept mètres de largeur, coulé volontairement le 6 décembre 1987, bien droit sur un fond de sable à vingt-cinq mètres de profondeur, Hugues Vitry nous fait la démonstration de la complicité qui s’est instauré, au fil des années, entre les animaux et lui. Bien rodé, c’est un spectacle unique que celui de voir notre ami, photographe de qualité de surcroit, danser avec deux murènes javanaises géantes qui jouent les stars. Blottie dans une cheminée située à la poupe du navire englouti, l’une d’elles sort jusqu’à presque dix mètres de la surface, pour solliciter des caresses en pleine eau. La deuxième, plus petite et plus timide, a l’œil droit blessé. Un baliste olivâtre culotté se mêle à la scène tandis que deux mérous, céleste, bleu et loutre, blanc, posent immobiles sur le bastingage. A mon tour, je m’approche des deux créatures serpentiformes. La plus coquine goûte à plusieurs reprises au dôme de verre de mon caisson photo sans, heureusement, le trouver à sa convenance ! Sinon, ses dents acérées auraient mis à mal mon matériel. Mon binôme se laisse passivement envelopper par l’animal plus grand qu’elle. Son sourire en dit long sur les souvenirs que cette scène rare va graver dans sa mémoire pour le restant de ses jours…  Sur le sable, six raies pastenagues se reposent, à moitié enfouies dans l’attente de « je ne sais quoi » : peut-être d’être photographiées ? C’est d’ailleurs ce que je fais. Plus tard, Hugues m’apprend que c’est leur période de reproduction. Ceci explique ce rassemblement.
partir à l'ile maurice    partir à maurice    hébergement ile maurice    découvrir maurice    visite à maurice

Sur le site de Stenopus, au moment même où un banc de raies aigles entoure une tortue caret à moins quarante-deux mètres, à cause d’une double-panne de détendeur, Axel, niveau 2 et 200 plongées seulement me donne de l’air à l’instant même où j’en ai le plus besoin… Il a le goût de la vie. Ca rend humble ! Mes respects pour la perfection du geste salvateur. Merci Axel et désolé d’avoir écourté ta plongée. Pourtant les gorgones jaunes géantes et les coraux de verre étaient somptueux de délicatesse et de fragilité. L’après-midi, sur Récif murènes, il y a beaucoup de… murènes. Javanaises, léopards, rubans noire ou bleu et jaune. Avec en prime, sur quatorze mètres de fond, un poisson-feuille, un hippocampe, plein de poissons-chats juvéniles et quelques beaux spécimens de nudibranches.  Au passage, les aiguillettes chassent, les demoiselles se promènent et les hétérocongres se cachent dans le sable. Deux poissons-scorpions, rarement rencontrés, sont pixellisés sur la carte mémoire de mon appareil photo. L’île du Coin de Mire au nord de l’île Maurice est le site d’une de notre immersion sur l’épave du Djabeda, posée bien droite sur le sable à trente-cinq mètres. Tout autour, de nombreux poissons tournoient tels des fusillers et quelques thons. Emus, nous n’avons cesse d’entendre le chant des baleines…

Et pour cause, à la sortie, pas moins d’une dizaine de baleines à bosse Megaptera novaeangliae, nous font la démonstration de leur souffle puissant, de leur caudale émergeant fière hors de l’eau ou de leurs nageoires pectorales frappant la surface. Leur aileron dorsal fend par intermittence la mer calme, avec délicatesse et leur passage près du bateau laisse une eau encore plus lisse. Une mère avec son baleineau semble attendre notre rencontre. Le plus silencieusement possible, nous nous immergeons jusqu’à moins de cinq mètres de la scène. J’évalue la longueur de ce superbe mammifère à une quinzaine de mètres et celle de son petit, à trois mètres. Rien ne bouge. Tout est silence. Hugues et Axel partagent cet instant, toujours magique, avec moi. Puis, d’un coup de queue aussi soudain que lent et gracieux, le couple intime s’éloigne un peu plus loin.  Nous sentons nettement le courant créé par le déplacement de ces masses imposantes. De leur présence dans cet océan immense, seuls subsistent quelques lambeaux de peau gris qui viennent se coller sur le hublot de mon caisson. Le grand vide bleu m’entoure à nouveau…
plonger à maurice    voyage plongée maurice    découverte de l'ile maurice    baleine ile maurice    baleines maurice

Ces contacts rares et émouvants se reproduisent à plusieurs reprises au cours de l’après-midi. Une jeune dame, assez réticente au départ, à même pu frôler ces quelques tonnes à quelques mètres seulement. Le bonheur se lit sur son visage. La meilleure façon de ne plus être tenté, c’est d’oser. Oser un regard différent, oser la rencontre, oser la complicité avec la nature. Aujourd’hui, c’est avec les baleines. « La seule manière de se débarrasser d’une tentation est d’y succomber » (Oscar Wilde). 

Sur le site de Ancre perdue, un puis deux puis trois balistes olivâtres foncent vers nous, habitués à la venue de Hugues qui les gratifie, à caque visite, de quelques mots doux. L’un d’eux est plus réservé mais se laisse tenter par des caresses, au bout d’un certain temps. Les deux autres, plus joueurs, semblent danser au rythme de la chanson que fredonne Hugues et dandinent leur corps en suivant le mouvement des mains de mon ami. C’est à mourir de rire ! Ensuite, le cri caractéristique que fait Hugues avec sa gorge attire une murène javanaise de 1,80 m de long. Nous sommes à Peter Holt’s Rocks : un grand moment que celui de voir évoluer cet animal impressionnant dans les bras du plongeur qui ose même mettre ses doigts dans la gueule et caresser ses dents. La murène quitte Hugues pour venir vers moi, passe entre les flexibles de mon détendeur, vient buter sur mon masque. Sa peau est d’une extrême douceur. Même son regard semble attachant. Elle retourne calmement vers Hugues qui la garde un instant près de lui, joue contre joue. Notre « guide » nous amène ensuite voir les requins. Là, ballotés par la forte houle du large, nous nous délectons du spectacle d’environ quatre-vingt requins gris de récif de presque deux mètres, des adultes et de juvéniles, effectuant une ronde entre nos bulles et l’écume qui éclaboussent vivement les rochers bruns. Nos yeux s’écarquillent et s’émerveillent de tant de beautés. C’est la vie de la mer dans tous ses états. Le père du photojournalisme américain, Cliff Edom, a dit : « Montre la vérité avec un appareil photo. » Aussi, mon désir consiste surtout à trouver la bonne lumière et le bon cadrage pour capter le côté naturel du monde sous-marin. Apprendre le comportement et les habitudes de chaque espèce pour mieux saisir ces magnifiques instants de la vie sauvage.
plongée ile maurice    plongée maurice        plongée sous marine maurice    centre de plongée maurice

Puis, contraste entre violence et sérénité. Sur le chemin du retour, le cerveau encore en ébullition, nous nous attardons près de quatre baleines à bosse, paisibles, dont un jeune baleineau au milieu d’une centaine de dauphins Stenella longirostris qui, bien sûr, viennent jouer à l’étrave de notre bateau, fendant la mer calme. Murènes, dauphins, raies, tortues, requins et baleines : c’est pas mal en une seule journée ! Hugues, avec beaucoup d’humour, nous précise que l’on aurait pu aussi apercevoir des orques, des cachalots et même des espadons voiliers. Je le crois sans difficulté. Il est un peu fou mais quelle douce et tendre folie. Cet homme « qui parle aux poissons » est un amoureux des animaux sous-marins. Cela se lit dans ses yeux et s’entend quand il s’exprime. Il plonge dans le monde de ceux qu’il photographie et en plus, il sait partager sa passion. J’admire cette complicité qu’il entretient avec les animaux. Son regard devient malicieux quand il aborde le sujet. Même sa voix change. Très proche de ces êtres mythiques que sont les grands mammifères, le respect s’impose à moi et la vie prend alors tout son sens. Je suis si peu. Enfin, je capte ces images fugitives où les lumières du soleil couchant viennent percer les nuages en autant de rayons puissants. Ceux-là même que j’ai pu observer lorsque mon regard se perdait vers les abysses, avec le soleil au zénith et la baleine qui me quittait. 

L’océan est une immensité naturelle qui révèle la fragilité de l’être humain. Plonger, c’est aussi visiter le monde. Ici, comme dans certains lieux privilégiés, j’aime écrire car écrire, c’est s’ouvrir à l’histoire, c’est se retrouver à travers les autres. Je revois les terres ocres de Chamarel, j’entend les mélopées hindous et je perçois encore les senteurs des épices du marché de Port-Louis. Dans chaque mot, il y a une phrase, dans chaque phrase, il y a une page et dans chaque page, il y a un livre.
séjour plongée maurice    faune sous marine maurice    vacances plongée ile maurice    plongée maurice océan indien
 
L’île Maurice : un plaisir partagé par celles et ceux qui voyagent, même épisodiquement, afin de retrouver la joie pimentée d’un idéal ensoleillé dans ce quotidien urbain quelquefois un peu trop stressé. Prenons alors le temps et le risque de se perdre sur cette île, pour danser le séga, goûter aux fruits exotiques et entendre le récitatif de l’Océan Indien.

« Que la mer veille nos rêves et que nos rêves rient… »

Henri ESKENAZI
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site web
Droit de reproduction réservé - Copyright texte et photos Henri Eskenazi

>>> Pour toute information, devis...: utilisez notre formulaire gratuit en ligne...

PRATIQUE - Voyage Plongée Ile Maurice

« … on emploie toujours le mot bleu pour décrire le ciel, même s’il est gris, car on sait qu’au dessus des nuages, il demeure bleu. »
« Le Zahir » (Paulo Coelho)

Situation Ile Maurice :
L’île Maurice est située à 100 km à l’est de Madagascar, juste au nord du tropique du Capricorne, à 160 km de La Réunion, à 2400 km de la côte africaine et à 10 000 km de Paris. Sa superficie est de 1865 km2 (longueur = 62 km et largeur = 46 km) avec 330 kms de côtes et de plages. Son point culminant est le Piton de la Petite Rivière Noire à 828m. Elle fut inhabitée jusqu’en 1498 quand, dans le sillage de Vasco de Gama, des navigateurs portugais découvrirent ce petit paradis tropical qui, avec Rodrigues et La Réunion, fut nommé « archipel des Mascareignes ». Au cours des années suivirent l’occupation hollandaise, les colonies française et anglaise avec l’affluence conséquente de différentes ethnies de l’Afrique, l’Inde et la Chine. Depuis 1968, Maurice est indépendante et gouvernée par une république parlementaire. Son économie est surtout basée sur la culture de la canne à sucre, l’industrie textile et le tourisme. La population est d’environ 1260000 habitants. Elle est composée de groupes ethniques de diverses origines : indienne (hindoue et musulmane), africaine, européenne et chinoise. Les immigrés se sont installés dans l’île en plusieurs vagues de peuplement, apportant avec eux leurs cultures, leurs langues, leurs valeurs et leurs traditions. Tant et si bien qu’aujourd’hui, Maurice est considérée comme un véritable melting-pot culturel.

Capitale de Maurice :
Port-Louis

Climat Ile Maurice :
Sur le plateau central, la température moyenne diurne varie de 20°C en août à 26°C en février. Sur le littoral, les températures sont en général supérieures de 3 à 5 degrés environ. Les régions Ouest et Nord sont généralement plus chaudes et relativement moins arrosées que les régions Est et Sud. L’île est recouverte de verdure pendant toute l’année. La température de la mer est comprise entre 22 et 27°C.

Décalage Horaire Maurice :
Maurice est en avance de 4 heures sur le fuseau de Greenwich (GMT) et de 3 heures sur l’Europe continentale. Par rapport à la France, Maurice est donc en avance de 3 heures en hiver et de 2 heures en été.

Langues Ile Maurice :
La majorité de la population est bilingue et s’exprime couramment en anglais et en français. Le créole et le français prédominent cependant dans la vie quotidienne et plusieurs langues orientales sont également parlées (Bhojpuri, Hindi, Tamoul, Telegu, Urdu, Hakka).

Monnaire à Maurice :
L’unité monétaire est la roupie mauricienne (Rs) qui se divise en 100 sous (cents). 1 euro a approximativement la valeur de 38 roupies. Il existe des pièces de 1, 5 et 10 roupies, de 5, 10, 20, et 50 sous. Les billets sont en coupures de 25, 50, 100, 200, 500, 1000 et 2000 roupies. Aucune restriction n’est imposée sur les importations de devises sous formes de traites bancaires, de lettres de crédit, de chèques de voyage.

Courant Electrique à Maurice :
220 volts avec adaptateur pour prises spécifiques.

Téléphone Ile Maurice :
Si vous téléphonez de France, l’indicatif est le 00 230.

Transport Aérien Maurice :
2 à 3 vols quotidiens sans escale de 11h30 (jour ou nuit) entre Paris-CDG 2 et l’île Maurice. L’aéroport de Plaisance est situé à 70 km de Trou aux Biches.

Conduite automobile à Maurice :
On roule à gauche mais la priorité est à droite…

Formalités pour voyager à l'Ile Maurice :
Passeport en cours de validité. Visa gratuit délivré sur place.

Santé à Maurice :
Pas de vaccination obligatoire. Pas de paludisme mais protection anti-moustiques conseillée.

La plongée sous-marine à l'Ile Maurice :
Hugues Vitry est professionnel dans la plongée depuis 1985, moniteur CMAS 3* formé à Colioures et photographe de haut niveau.
  • 2 bateaux 16m x 5m avec 2x260cv et 2x210cv.
  • 12 et 15 litres acier, Din & Int.
  • Nitrox.
  • On ne porte pas les bouteilles.
  • Possibilité d’hébergement à proximité du club.
A voir et à faire à Maurice :
  • La capitale Port-Louis et son marché (attention aux embouteillages pendant les heures de pointe !).
  • Le jardin de Pamplemousses.
  • La terre des sept couleurs, à Chamarel.
  • L’île aux Cerfs, à l’est.
  • La plantation de thé de Bois Chéri.
  • « Blue Safari » : balade en sous-marin et en scooter sous-marin.
  • « Le Domaine de l’Etoile » : circuit très agréable de trois heures en quad.
  • « Le Domaine des Pailles » : visites d’une usine de canne à sucre et d’une fabrique de maquettes de bateaux.
plongee maurice
A goûter... :
  • Le cari ou curry est un plat d’origine indienne, mais préparé différemment par chaque famille mauricienne. Chacun a sa propre recette. De plus, le cari peut être préparé avec du poulet, du poisson, de la viande, des crevettes, des poulpes, du cerf. C’est un plat épicé, avec du safran, de l’ail, du poivre, de l’oignon, du gingembre, des tomates et de la coriandre. On le sert avec du riz ou du pain.
  • La rougaille est une sauce rouge qui est préparée à base de tomate, d’oignon, d’ail, de thym et d’un peu de persil. La rougaille peut-être servie avec de la viande, des saucisses, des œufs ou du poisson salé.
  • Le vindaye de poisson est préparé avec des oignons, de l’ail, du safran, de la moutarde, du vinaigre et des gros piments. Accompagné avec du riz ou du pain, c’est un plat servi froid.
  • Divers piments, avec modération : cari, blanc, mauve, cabri, Rodrigue, gros piment, pétard…
Petits conseils et langage :
  • Bon = Bon
  • Mari bon = Très bon
  • Mauvais bon = Très très bon
  • Finn : passé
  • Pé : présent
  • Pou : futur
  • Exemples : Mo allé……Je pars
  • Mo pé allé……Je suis entrain de partir
  • Mo finn allé……Je suis parti
Adresses utiles :

Ambassade : 127, rue de Tocqueville 75017 Paris
Tél. : 01 42 27 30 19
Fax : 01 40 53 02 91

Office du tourisme : 124, boulevard Haussmann
75018 Paris
Tél. : 01 44 69 34 50
Fax : 01 44 69 34 51
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Web : www.ot-maurice.com - www.tourisme-ilemaurice.mu

« Murmures avec les baleines »
Web : www.whaleswhisperers.org
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contacts :

Centre de plongée BLUE WATER DIVING CENTER
Trou aux Biches - Ile Maurice
Tél. : +230 265 67 00 / +230 265 71 86
Fax : +230 265 71 86
Mob. : +230 728 14 40
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(de 8h30 à 18h en semaine et
de 8h30 à 16h30 le week-end)
www.bluewaterdivingcenter.com

Voyage: VDM
55, rue Sainte-Anne 75002 Paris
Annuaire plongée
Vacances plongée

Plus de 300 voyages proposés par les voyagistes à découvrir !

Voir les offres...

Croisières et Séjours

matériels de plongée

Les incontournables

VOYAGES
Votre devis vacances plongée en ligne
MATERIELS
Votre devis achats matériels en ligne
ACTUALITÉS
Les dernières actus de la plongée
NEWSLETTER
Recevez par email les news mensuelles
EQUIPEMENTS
Un catalogue des matériels de plongée
DESTINATIONS
Pays et lieux où plonger
MEDIAS
Galeries de milliers de photos
Voyages plongée sous-marine